Et pourquoi pas un Impôt Écologique sur la Fortune ?

Le député UDE (Union des Démocrates et des Écologistes) François-Michel Lambert a déposé ce mardi 15 janvier une proposition de loi (PPL) pour la création d’un Impôt de Solidarité Écologique sur la Fortune.

 

Déjà critique en octobre 2017 sur la suppression de l’ISF, le député Lambert souhaite répondre à la double problématique exprimée aujourd’hui que ce soit par les citoyens mobilisés dans le mouvement des Gilets Jaunes ou par les signataires de la pétition « L’affaire du siècle » qui soutient l’action en justice contre l’Etat pour le climat.

Cette proposition de loi poursuit un double objectif de justice sociale et de justice climatique. Il s’agit, dans l’idée même de l’impôt, de faire contribuer les français les plus riches au financement des politiques publiques, à proportion de leurs facultés, tout en associant cet impôt à la transition écologique et la lutte contre le réchauffement climatique.

Celui-ci intègre notamment dans une perspective de transparence envers les français, un fléchage total vers le compte d’affectation spéciale « transition énergétique ». Ainsi, les ressources collectées par ce nouvel impôt ne pourront financer que la transition énergétique et rien d’autre.

« Au moment où la taxe carbone est critiquée, il est primordial de rappeler que l’ISF peut aussi être un outil d’équité, afin que chacun contribue à la hauteur de ses facultés de vie. Je tiens à préciser qu’en fléchant sur le compte transition énergétique, la collecte de cet impôt, nous renforcerons le caractère économique de la transition énergétique et renforcerons l’économie de nos territoires et la création des nouveaux emplois dont nous avons besoin”. précise le député François-Michel Lambert.

Députés Co-signataires :
Patricia Gallerneau, Paul Molac, Paul-André Colombani, Cathy Racon-Bouzon,
François Pupponi, Laurence Vanceunebrock-Mialon et Bertrand Pancher, Sébastien Nadot, Jean-
Michel Clément, Jean-Felix Acquaviva, Michel Castellani

https://www.fmlambert.fr/Le-depute-Francois-Michel-Lambert-depose-une-proposition-de-loi-pour-la-creation-d-un-Impot-de-Solidarite-Ecologique-sur_a1160.html

 

 

 

Université d’été du Mouvement Radical

Anne-Sophie Condemine et François-Michel Lambert portes-parole de l’UDE, étaient présents à l’Université d’été du Mouvement Radical Social/Libéral, qui se déroulait à Montpellier les 22 et 23 septembre 2018 à l’initiative de Sylvia Pinel et Laurent Hénart co-Présidents de ce Mouvement.

A l’occasion de ces rencontres, Anne-Sophie Condemine a participé à une table ronde sur “les grands enjeux européens à venir”.

Communiqué du député F-M LAMBERT (UDE) sur les défaillances de l’ARS suite à l’incident du 9 mars dernier à l’usine Alteo

Le député François-Michel LAMBERT (UDE) interroge le ministère de la santé sur les défaillances de l’ARS suite à l’incident du 9 mars dernier à l’usine Alteo.

Gardanne le 15 mars : Le député UDE de Gardanne, François-Michel LAMBERT a interpellé Marisol Tourraine sur le rôle de l’Agence Régionale de Santé (ARS) de PACA dans la gestion de la crise qui a suivi la fuite des vapeurs d’eau avec de la soude à l’usine Alteo dans la nuit du 9 au 10 mars dernier. Étonné du manque de communication dans cette affaire de la voix de l’Etat en matière de santé au niveau local, le députe affirme que  « si la situation pouvait ne pas être jugée urgente ou prioritaire pour l’ARS, il n’en va pas de même pour la population qui a besoin d’être rassurée ou d’avoir un avis médical officiel. »

Le député UDE s’interroge sur le fait que l’ARS n’a pas participé aux réunions de crises qui ont suivi l’incident et sur le fait que « que l’ARS PACA ne s’est pas mobilisée à la hauteur de ce que pouvait attendre la population, les élus et les services de secours. » Le député profite de cette occasion pour demander à la ministre de la santé et des affaires sociales quelles seront les mesures correctives envisagées pour que dans le cas d’incidents extraordinaires et similaires, l’ARS soit constamment présente aux cotés de la population, et pour que l’angoisse légitime des populations provoquée par le mutisme de cette institution clée ne se reproduise pas.

Voilà plusieurs mois que dans le dossier Alteo, l’une des défaillances est celle des services de l’Etat. Sans retirer les responsabilités de l’industriel, nous devons remettre l’intervention de l’Etat au niveau qu’il aurait toujours dû être” conclut FM Lambert

Pour info : FM Lambert s’est rendu ce lundi à l’usine Alteo pour rencontrer la direction et prendre en compte la situation et les mesures engagées pour l’ensemble des enjeux, Securite, Sante, Environnement, liées à l’exploitation industrielle d’Alteo Gardanne.

Le député ou ses collaborateurs ont participé à toutes les réunions qui ont suivi la découverte de l’incident.